SHARE

Les députés italiens ont voté ce mercredi 11 mai 2016 en faveur de la loi créant une union civile pour les couples de même sexe.

“Une jour de fête” s’est félicité le Premier Ministre italien sur Twitter. Plus qu’une euphorie, l’adoption de cette loi marque un tournant historique dans l’histoire du pays, qui était jusqu’à aujourd’hui le dernier grand pays en Europe où les homosexuels n’avaient encore aucun droit.

Dans un pays, où le Vatican possède une influence importante, et où les principes religieux sont fondamentaux, l’union civile pour les couples de même sexe était difficilement envisageable il y a encore quelques mois. Le texte de loi, déjà adopté en février dernier par le Sénat, a été approuvé assez facilement parles députés (369 voix contre 193.) La loi prévoit la possibilité de prendre le nom de son conjoint,
l’obligation d’assistance morale et matérielle réciproque,  le titre de séjour pour le conjoint étranger, le droit de visite à l’hôpital, etc..

Si l’Italie ne ferme pas la porte à la demande d’adoption des couples homosexuels, déjà réalisable depuis l’été 2014, Matteo Renzi a néanmoins cédé devant la pression des députés du centre-droit, en renonçant à accepter  l’adoption  des enfants naturels du conjoint, ainsi que de reconnaître l’obligation de fidélité au sein du couple. Une grande déception pour les associations des défenseurs des droits des homosexuels en Italie, qui considèrent aujourd’hui le verre “à moitié vide”.

Nicolas Laurent.