Exposition 0scar Niemeyer

1083
0
SHARE

BRASILIA 50 ans déjà !

Oscar Niemeyer au travail
Oscar Niemeyer au travail

Jusqu’au 15 juin 2013, une exposition exceptionnelle rend hommage au célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer, à travers l’histoire de la construction de la ville de Brasilia, son œuvre maîtresse. Elle se tient au siège du Parti Communiste Français à Paris, lieu historique construit et entièrement aménagé par Oscar Niemeyer.

Elle retrace la construction et l’histoire de cette cité utopique et futuriste, depuis la grande plaine désertique et inhabitée du Planalto Central à son inauguration en 1960 puis à son inscription au Patrimoine de l’humanité en 1987. Chef-d’œuvre de l’architecte Oscar Niemeyer, de l’urbaniste Lucio Costa et du paysagiste Roberto Burle Marx, Brasilia représente l’un des événements architecturaux majeurs du 20ème siècle. À travers un ensemble d’environ 200 pièces : documents inédits, objets rares, photographies historiques et maquettes, l’exposition témoigne de la pensée moderniste de ses bâtisseurs tout en leur rendant hommage. Le siège du Parti Communiste Français a lui-même été construit par Oscar Niemeyer, entre 1966 et 1971, véritablement achevé en 1980, et classé monument historique en 2007.

294

Brasilia, un vieux rêve

L’idée de transférer la capitale du Brésil à l’intérieur du pays était un vieux rêve. Défendue par le Marquis de Pombal à l’époque de la Colonie, elle eut beaucoup d’autres partisans durant l’Empire, mais la démarcation du quadrilatère où Brasilia serait finalement inaugurée plus de soixante ans plus tard ne fut réalisée qu’en 1892 par l’astronome et ingénieur belge Luiz Cruls (1848-1908).

Avec une équipe de vingt deux spécialistes et dix tonnes d’équipement, Cruls se mit en route vers le Planalto Central le 9 juin 1892 pour une expédition pleine d’aventures connue sous le nom de Mission Cruls. Outre la démarcation du territoire où l’on pensait construire la nouvelle capitale du pays, le groupe eut également pour mission d’étudier la nature de cette zone géographique et sa population locale.

Un « délire » fait place à la réalité

En avril 1955, en pleine campagne électorale pour la présidence de la République, Juscelino Kubitschek est interpellé par l’un de ses électeurs au sujet du transfert de la capitale vers l’intérieur du pays, et il promet de la construire. L’année suivante, il gagne les élections et donne le coup d’envoi à son ambitieux projet de développement de la région centrale peu peuplée du Brésil en y construisant la nouvelle capitale. Il obtient l’appui du Congrès et du Sénat et crée la Compagnie d’urbanisation de la nouvelle capitale (Novacap), chargée du contrôle des terres, de la planification et de l’exécution des travaux, ainsi que des contrats et des marchés publics, et de l’achat des matériaux nécessaires à la construction. Le nom de Brasilia est officiellement choisi pour la ville. JK présente le projet à l’architecte Oscar Niemeyer qui commence immédiatement à travailler et suggère le lancement d’un concours public pour le choix du projet urbanistique, finalement confié à l’architecte Lucio Costa. Niemeyer est chargé des projets des bâtiments et Lucio Costa élabore le plan de la ville. Travaillant de conserve à la recherche d’un ensemble architectonique harmonieux, JK et son équipe parviennent à réaliser en quatre ans ce que beaucoup considèrent alors comme « un délire » du président !

L’univers courbe d’Einstein

Le plan urbanistique de Brasilia est basé sur le tracé de deux axes qui se croisent à angle droit comme une croix. Lucio Costa en définit ainsi la conception : « Un projet original, autochtone et brésilien, dont les sources d’inspiration sont la pureté de la lointaine ville brésilienne de Diamantina, les perspectives de Paris, les pelouses anglaises de mon enfance, les haut-plateaux de la Chine et les avenues et ponts de New York. »

Au sujet de son œuvre, Oscar Niemeyer affirmait : « Ce n’est pas l’angle droit qui m’attire. Ni la ligne droite, dure, inflexible, créée par l’homme. Ce qui m’attire, c’est la courbe libre et sensuelle. La courbe que l’on rencontre dans les montagnes de mon pays, dans le cours sinueux de ses fleuves, dans les nuages au ciel, dans le corps de la femme aimée. Tout l’univers est fait de courbes. L’univers courbe d’Einstein » …
INFORMATIONS PRATIQUES
Brasilia, un demi-siècle de la capitale du Brésil

Photo : Olivier Thibaud
Photo : Olivier Thibaud

Siège du Parti Communiste Français

Espace Oscar Niemeyer

2, Place du Colonel Fabien – 75019 Paris

Métro : Place du Colonel Fabien

Du 26 avril au 15 juin 2013

Du lundi au samedi de 10h à 18h (sauf le samedi 25 mai)

Les dimanches 28 avril et 2 juin de 10h à 18h

Fermé les jours fériés

Entrée gratuite

Commissaire : Danielle Athayde