SHARE

Parmi les sorties cinéma de ce mercredi 1er juin 2016 demeure “Ils sont partout”, le nouveau film d’Yvan Attal sur l’antisémitisme.

Aujourd’hui sort au cinéma le film “Ils sont partout” du réalisateur   , scénariste et acteur d’origine française et israélienne Yvan Attal. Compagnon de Charlotte Gainsbourg depuis 1991, il tente de dénoncer les clichés sur les juifs dans son film. Yvan Attal a lui-même été victime de ces discriminations. Il témoigne dans une interview pour Le Huffington Post : “j’ai été traité de sale juif dans la cour d’école”.

yvan-attal-chalotte-gainsbourg-ouv2015

Dans “Ils sont partout”, Yvan Attal, 51 ans, propose 5 petites scènes, représentant chacune un cliché sur la population juive. Il choisit de réunir de nombreux acteurs français comme Benoît Poelvoorde, Valérie Bonneton, Dany Boon, Charlotte Gainsbourg ou encore Gilles Lellouche. Quant à Yvan Attal, il joue le rôle principal dans son propre film et interprète Yvan, un homme persécuté par l’antisémitisme.

177410.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est lors d’un rendez-vous chez le psy que Yvan se confie sur son identité et sur la perception d’une personne juive dans notre société actuelle. Sur plusieurs rendez-vous sont réparties les 5 petites scènes qui illustrent ses propos, sous le ton de l’humour.

Quelles sont les critiques ?

Pour le moment, les critiques demeurent plutôt négative. Sur AlloCiné, “Ils sont partout” est noté 2,4 étoiles sur 5 par la presse contre 2,5 étoiles sur 5 par le public.

046737.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

FranceInfo affirme que “le film à sketches est un pari risqué car conditionné par l’habilité d’un fil conducteur et une inégalité potentielle entre les différents récits. Si les intentions sont bonnes et la prestation de certains acteurs au diapason, “Ils sont partout” ne tient pas la distance sur ses presque deux heures”.

Rire de l’antisémitisme par l’extrême n’est donc pas un pari forcément gagné.

Un film qui apporte quelques coups durs à Yvan Attal

Invité à l’émission Thé ou Café diffusé le 21 mai dernier sur France 2, Yvan Attal s’étonne : “ça fait 25 ans que je fais des films, j’ai toujours été un acteur et réalisateur français. Depuis que j’ai dit que je faisais un film sur les clichés antisémites, je suis devenu acteur et réalisateur israélien”. Cette nouvelle image ne convient donc pas au réalisateur, qui ne manque pas d’annoncer son mécontentement.

Lors d’une interview pour Europe 1, Yvan Attal réagit face à sa non-nomination au Festival de Cannes. “Je ne peux pas dire que je ne suis pas à Cannes parce que c’est un film sur les juifs” affirme-t-il. “Mais quand on fait un film engagé, on espère avoir le soutien de gens qui prônent l’engagement”. Il rajoute “on dit que les films présentés au festival de Cannes sont le miroir du monde. Mais cette année, ce n’est même pas le miroir de la France”.

En plus d’une difficulté à financer “Ils sont partout”, les réactions et la reconnaissance de son film sont une déception pour Yvan Attal qui souhaitait simplement faire réfléchir le public sur l’image de la population juive aujourd’hui en France.

Léa FERRY.